• Public : Rire

    Un message d'une lectrice rencontrée au salon du livre de l'Outaouais, en mars 2000. Elle cite que le troisième roman n'était pas disponible. Il aurait dû l'être, mais sa mise en marché a été retardée à cause d'une erreur de l'imprimeur (J'en parle et je le démontre un peu plus loin). La femme semble s'être amusée grâce aux deux premiers romans et il s'agit d'une réaction que j'ai croisée plusieurs fois. Les "romans historiques", c'est souvent rasoir : les miens sont rigolos.


    votre commentaire
  • Perles et chapelet : Première réaction

    Une note de réaction suite à la lecture des deux textes qui deviendront Perles et chapelet. Elle date de juillet 1998, alors que le premier roman, Petit Train, n'était pas encore sur le marché. Je peux sourire en voyant "une oeuvre majeure", sachant que tous mes romans seraient détruits moins de dix années plus tard, mais je souris moins en constatant qu'on parle déjà d'un titre, sans avoir considéré le mien : Au bout de leurs rêves. La suggestion est atroce : La gare aux survenants. Je me souviens de ma réaction très vive : est-ce qu'après le petit train, on aura droit à la gare ? Et le troisième, ce sera quoi? L'amour en locomotive ? Pffff...


    votre commentaire
  • Divers : Auto-publicité

    Lors de mes quarante participations aux salons du livre du Québec, je ne semais pas des signets à tous vents, car je trouvais que c'était inutile. Par contre, à chaque année, je fabriquais une auto-publicité pour présenter des romans, avec à l'endos un extrait du plus récent livre. J'ajoutais l'adresse du site internet. J'en donnais beaucoup. Cela ne coûtait pas cher, mais c'était efficace. Voici le modèle de 2001.


    votre commentaire
  • Salon du livre : Abitibi-Témiscamingue

    Salon du livre de Val d'Or, en Abitibi-Témiscamingue, mai 2010. Le second éditeur ne voulait pas que j'y aille, considérant que "les salons éloignés ne valaient pas la peine". Expliquer que c'est à ce salon que je vendais le plus de livre entre 1998 et 2004 a été inutile, tout comme la joie de rencontrer ces gens. Aucune aide, aucun appui : débrouille-toi avec tes idées fixes.

    Mon secret : en 2004, à Amos, alors que je n'avais plus d'éditeur, j'errais sur le site du salon à la fermeture, les larmes aux yeux, en pensant que je ne participerais peut-être plus jamais à un salon de cette région. Alors, un nouveau livre, en 2009, signifiait une idée très nette dans mon esprit : retourner là-bas, pour effacer le souvenir de mes larmes. La photographie : ma petite installation où j'ai passé quatre jours, puis un plein présentoir de Ce sera formidable.


    votre commentaire
  • L'Héritage de Jeanne : Pour vendre des romans

    Je vais vous raconter ce que les femmes ne veulent pas entendre et que certaines d’entre elles vont nier, à condition que l’une passe ici un de ces jours. Quand j’ai reçu cette copie de L’Héritage de Jeanne version Québec Loisirs, j’ai immédiatement pensé : « Va devenir mon meilleur vendeur.  » Je ne me suis pas trompé! Mon second meilleur vendeur pour cet organisme fut Perles et chapelet, avec une femme en page couverture. Lors de mes participations aux salons du livre, j’ai vu des centaines de femmes être attirées follement par des couvertures romantiques, avec une belle femme en vedette. J’en ai vu acheter des romans sans lire le résumé. Bref, elles achetaient le dessin, et non l’histoire. Un beau cas dont je me souviens, à Ville-Marie, en 2001. Nous venions de recevoir le premier roman d’un nouvel auteur, avec une page couverture aux teintes bleues et une jolie demoiselle en robe Renaissance en gros plan. Deux femmes se présentent et l’une dit à l’autre : « Ça, c’est ton genre! » Achat immédiat.  Quand il a été question de la page couverture de Ce sera formidable chez mon second éditeur, je leur ai demandé de mettre un dessin romantique du jeune couple. Idée non retenue. Ils ont opté pour un bateau. Alors, les gens pensaient que c’était une histoire de navigation. Bref, si un auteur désire vendre des centaines de romans de plus, il n’y a qu’une solution : femme romantique en page couverture.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique