• Bilan : Perles et chapelet

    Bilan : Perles et chapelet

    Mon roman le plus volumineux : 542 pages. Si je n'avais pas fait tant de modifications dans les deux manuscrits d'origine, il y aurait eu cent pages de plus. Le public a adoré. Moi aussi! Pourquoi ? Parce que je me donnais la preuve que je pouvais écrire un récit chronologique en y mettant beaucoup d'originalité, entre autres avec les séparateurs de chapitres : des témoignages dans la partie Jeanne et des extraits de journaux d'époque pour la partie Louise. J'aime aussi que l'écriture soit conservatrice pour le personnage conservateur Louise, et qu'elle soit aventureuse pour Jeanne la rebelle. Souvent, avec Jeanne, il y a des paragraphes rédigés comme des pièces de jazz : motifs courts au début, puis phrases longues au milieu (Tel le solo d'un saxo), avant le retour des phrases brèves à la fin. Les expériences iront plus loin avec Contes d'asphalte et Des trésors pour Marie-Lou, mais Perles et chapelet était un début dans le style. Depuis que j'ai récupéré mes droits de ce roman, il y a eu des retouches de ma part, mais pas beaucoup. J'aime toujours ce roman. Ci-haut : la copie de Québec Loisirs.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :