• Ce sera formidable : Trouver un titre

    Ce sera formidable : Trouver un titre

    Pour les corrections, mon premier éditeur avait souvent recours aux courriels, puis aux copies qu’il m’envoyait, annotées. J’apportais les corrections et je retournais le manuscrit par courriel, avant qu’il ne soit revu une autre fois, puis une autre, mais toujours en recevant des colis à la maison. Avec le deuxième éditeur, la méthode a été différente : je n’ai eu le manuscrit qu’en juin, pour les dernières corrections, avant d’aller sous presse. Les autres fois ? Par téléphone! Devaient avoir une forte somme à payer en interurbains, car ces séances pouvaient durer deux heures. Notez bien que j’adorais cette méthode, car l’adjointe à l’éditrice avait une fort jolie voix! Souvent, elle me racontait quelque chose et je prenais en note sur une petite feuille, près de mon téléphone. Voici une de ces feuilles. Le titre du roman était Le siècle du modernisme. Tout le monde était d’accord chez l’éditeur, mais voilà que lors d’une réunion, le distributeur refuse, menace même de boycotter un roman avec Le siècle du modernisme comme titre. Les mots en haut de la feuille sont des suggestions de l’assistante éditrice. Personnellement, je n’avais aucune idée du titre à donner, ayant vécu des années avec Le siècle du modernisme. Le texte à l’endos du livre était déjà rédigé et il y était écrit : « Ce sera formidable. » Je lui dis : « Tiens! Le voilà, notre titre! » La feuille ci-haut, de mai 2009, témoigne de ce coup de téléphone.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :