• Extrait : Perles et chapelet

    Extrait : Perles et chapelet

    Amour = désir, attirance. Pour Perles et chapelet, deux histoires d’amour très différentes : celle de la vielle fille Louise et du vieux garçon Honoré, plein de honte et de crainte. Puis, en première partie, l’amour que porte Jeanne à une de ses semblables : sa grande amie Sweetie. Il fallait, comme auteur, lancer ça et là des allusions, des situations, mais sans jamais écrire le mot. Il n’apparaît nulle part dans le livre. Les lectrices et lecteurs ont très bien compris. Voici une scène révélatrice des goûts de Jeanne et de son attirance pour Sweetie. Perles et chapelet a été commercialisé au Québec en 1999 et en France l’année suivante.

    Je me souviens de la première fois où j’ai emmené Sweetie à la plage de l’île Saint-Quentin. Elle avait fait sensation! Il faut dire que le maillot américain de Sweetie était un peu plus osé que les nôtres. Il était assez révélateur de ses formes. J’ai beau surveiller mon alimentation, je n’arrive pas à avoir d’aussi belles fesses que celles de ma pianiste. Elle est physiquement la parfaite flapper: tout en petit! Je trouve que j’ai les seins réglementaires, mais un trop gros derrière.

    « Mais non, il est très beau, ton derrière.

    - Merci pour le compliment.

    - Tous les garçons vont le regarder, cet après-midi!

    - Diable! J’espère bien que non! »

    Les corps presque révélés ont souvent l’air ridicules. Sur la plage de l’île, je vois des gros pleins de soupe et des énormes pleins de bière. J’aperçois des femmes de mon âge, toutes boursouflées par leurs nombreuses maternités. Les hommes ont les jambes arquées et poilues. Sweetie les siffle. Dans ce temps-là, je me cache sous mon large chapeau de plage. Les hommes approchent pour regarder ma flapper de près. C’est toujours le même charabia! Je vais à l’Impérial pour t’entendre! Tu te plais au Canada? Quel beau soleil, mais pas aussi beau que ton sourire. Bla bla bla. Je me retourne pour que mon dos rôtisse.

    Je vois près de nous de jolies écolières, arborant leurs quatorze ans. Menues, turbulentes, pas timides. La nouvelle génération, celle qui a peu de souvenirs de la guerre. Dans cinq ans, elles vont faire comme leur grande sœur et se marier. L’une s’approche de moi, se présente comme je ne sais trop quelle ancienne voisine de la rue Champflour. Elle a le visage maigre. Anguleux. Des yeux saillants lui donnant un air de continuel émerveillement. De longues jambes très droites, proportionnées impeccablement.

    « Psst! Jeanne!

    - Hein? Quoi?

    - Qu’as-tu à toujours regarder les jambes des filles?

    - C’est plus harmonieux que les forêts de poils que tu siffles depuis tantôt.

    - Mais non! La forêt est derrière! Pas sur la plage! »

    L’eau est froide. Nous nous y jetons quand passe un bateau, afin de profiter des vagues rieuses. Des enfants construisent des châteaux de boue. D’autres jouent au ballon. Et hop! du sable dans les yeux! « Je vais le dire à papa! » Un autre a de la confiture autour des lèvres. Belles scènes de bonheur insouciant! Je dessine. Sweetie observe. Elle est dans la lune. Je lui pique le bout du nez avec mon fusain. Un point noir la fait ressembler à un joli bouffon. Elle rit en se renversant, les cheveux de son casque noir tombant dans le sable. Je continue le dessin sur son bras. Elle rit de nouveau.

    Le cinéma la rattrape. Elle pense au film de ce soir. L’après-midi passe trop rapidement. Je dois retrouver mon atelier, installé dans un coin de son salon. J’ai une scène de boîte de nuit à terminer, mais j’ai plus le goût de dessiner la plage. Sweetie à la plage dans son beau maillot. Je prends un verre pour m’encourager. Quand Sweetie revient à minuit, je trace une forêt de jambes féminines en train de danser. Et le rebord des jupons et la pigmentation de leurs bas. Tout au fond, un orchestre de jazz devenu minuscule. Sweetie s’avance pour regarder les détails.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :