• Salon du livre : Montréal

    Salon du livre : Montréal

    J’ai conservé plusieurs bidules de tous les salons du livre du Québec, mais seulement deux de celui de Montréal. J’ai participé à cinq de leurs salons du livre et suis parti avant le moment prévu à deux reprises. En toute sincérité, je ne m’en cacherai pas : le salon du livre le plus insupportable du Québec.  Énorme, impersonnel, sans humanité, dans un lieu me faisant penser à une usine.  Chaque fois que j’y pense, je revois ce long escalier à l’entrée, où les gens se précipitent comme des dingues, le tout ressemblant beaucoup aux couloirs du métro aux heures de pointe. De plus, le public achète peu de livres. Ils sont là parce que le prix d’entrée n’est pas cher et qu’ils auront une chance d’entrevoir un bipède de la télé (très nombreux). Par contre, ce public est aimable.

    Deux bons souvenirs. En 2001, à ma grande surprise, mon éditeur me signale qu’un groupe d’adolescents viendra me poser des questions sur Contes d’asphalte, pour un travail scolaire. Ils sont arrivés quatre, impeccablement vêtus, dont un gars avec une caméra. Les questions préparées par l’équipe étaient intelligentes, un peu pointues parfois. Habituellement, je me frotte surtout à des « C’est quoi, votre inspiration? » Pas avec ces jeunes d’une école juive. Ils ont été incroyablement polis et, en les regardant s’éloigner, je me suis senti profondément impressionné. 

    Second bon souvenir : en 2009, je n’avais pas participé à un salon du livre depuis quatre années. Montréal n’était pas le bon lieu pour renouer, mais comme j’étais avec une nouvelle maison, j’ai voulu faire preuve de bonne foi. La première journée, j’ai eu un retard de dix minutes et en m’installant en toute hâte sur mon banc, j’ai vu une femme approcher, me tendant Ce sera formidable pour une signature. Elle attendait depuis l’heure prévue. Un petit fait anodin, mais qui m’a fait beaucoup plaisir, même si j’admets avoir rencontré davantage de plaisir avec les nombreux itinérants de Montréal qu’avec le public du salon. Un des types sortait de prison et je me suis amusé comme un fou avec ce gars.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :