• Tag j’ai

    Résultats pour la recherche du tag j’ai :
  • ...temps présent est plus direct et permet aux lecteurs de se sentir plus impliqués. Il a eu raison et je dois avouer que j’ai développé une aversion pour le passé simple. Lors des dernières corrections, nous nous étions rendus chez un autre homme (dont j’ai oublié le nom) et le duo...

    Lire la suite...

  • ...temps. Ma mère garde jalousement toutes ses photographies et ne sort presque pas. Profitant d’une rare sortie, j’ai filé en toute hâte chez elle, pris la photo, me suis dirigé hors de souffle pour une photocopie, puis j’ai remis le bijou à sa place, avant de l’envoyer chez...

    Lire la suite...

  • ...manuscrit Le siècle du modernisme a été  accepté pour une publication prévue au cours de l’automne 2009. Bien sûr, j’ai sauté de joie ! Mon dernier roman publié date de 2003. Il y aura donc eu un écart de six années entre ces deux livres, cela même si j’avais eu droit à six...

    Lire la suite...

  • ...responsable des salons me prendrait à son bord à Trois-Rivières. Dans un tel cas… Un voyage mouvementé que j’ai trouvé interminable. Mais enfin sur place, j’ai vécu la grande magie abitibienne et le coup de foudre allait se poursuivre six années consécutives, même au moment où je...

    Lire la suite...

  • Je l’avoue : c’est la seule fois que j’ai fait la « Grosse tête » à propos de mes romans. Le Petit Train était en nomination pour le prix du public du salon du livre de Trois-Rivières, en 1999, aux côtés d’auteurs très médiatisés. Il était là sans doute à cause de sa...

    Lire la suite...

  • Voici le premier message que j’ai reçu par courriel d’une personne inconnue ayant apprécié un de mes romans. Il date de juin 1998.

    Lire la suite...

  • ...chapelet a été commercialisé au Québec en 1999 et en France l’année suivante. Je me souviens de la première fois où j’ai emmené Sweetie à la plage de l’île Saint-Quentin. Elle avait fait sensation! Il faut dire que le maillot américain de Sweetie était un peu plus osé que les...

    Lire la suite...

  • ...déplacements, hébergement, repas, frais de séjour, tout ça venait de mon porte-monnaie ! Le seul souvenir cocasse que j’ai de ce salon a été d’entreprendre une entrevue publique devant une vingtaine de sièges vides et que l’animateur m’avait dit : « T’inquiètes pas. Quand les...

    Lire la suite...